• Des neuroscientifiques expliquent pourquoi il est bon de respirer profondément

    Des neuroscientifiques expliquent pourquoi il est bon de respirer profondément

    « Respire un bon coup ! » ne serait pas qu’une simple phrase prononcée en l’air. En effet, des neuroscientifiques américains estiment qu’une respiration profonde a une influence positive sur notre santé mentale.

    Contrôler sa respiration aurait de multiples bénéfices, comme le souligne une étude publiée dans le Journal of Neurophysiology le 27 septembre 2017. Menée par Jose Herrero et Ashesh Mehta du NorthShore University Hospital de Long Island, cette étude répond à des questions telles que : comment avoir accès à des parties du cerveau habituellement inaccessibles dans un état conscient ? Quels bienfaits un accès à de telles zones du cerveau pourrait procurer ?

    Un article dans Quartz décrit la technique adoptée par les chercheurs. Ceux-ci ont préféré éviter d’utiliser l’IRM pour tenter d’évaluer les conséquences d’une modification de la respiration. En effet, ils ont fait le choix d’utiliser des électrodes afin de pouvoir observer directement l’intérieur de cerveaux en activité et en état de conscience.

    Cette méthode relativement peu connue permet néanmoins d’être témoin de la moindre réaction du cerveau. Les chercheurs ont alors compris qu’une maîtrise consciente de la respiration comportait plusieurs avantages, comme celui de se sentir apaisé. De plus, le contrôle de soi-même serait plus aisé et les émotions, ou encore la concentration, s’en trouveraient améliorées.

    Il s’agirait alors de la capacité à reprendre la main sur la respiration, habituellement gérée de façon autonome par une partie de notre cerveau, et donc d’avoir accès à cette dernière. Ainsi, respirer profondément peut permettre de retrouver du tonus et se libérer de quelques contraintes du quotidien. Ce genre de technique est commune en sophrologie et en yoga. Par ailleurs, les neuroscientifiques auteurs de l’étude ne s’arrêtent pas en si bon chemin et poursuivent actuellement leurs recherches. Leur but ? Comprendre à quel point l’accès aux parties cachées de notre psyché pourrait nous impacter.

    Laisser un commentaire →

Laisser un commentaire

Annuler la réponse

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Lire nos règles de confidentialité.   

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer