• La méditation aide à mieux vieillir

    La méditation aide à mieux vieillir

    Yann Verdo note à son tour dans Les Echos qu’« une étude française met en lumière le fait que la méditation préserve notre cerveau des impacts du vieillissement et du déclin cognitif. Mais ce n’est pas son seul effet bénéfique sur notre corps… ».
    Le journaliste rappelle que « les études scientifiques consacrées aux impacts de cette pratique sur la santé mentale et physique, de plus en plus nombreuses, tendent toutes à accréditer la thèse de son pouvoir bénéfique, bien au-delà même de ce qu’on aurait pu penser initialement ».
    Il relève donc qu’une étude « conduite par la chercheuse de l’Inserm Gaël Chételat, récemment parue dans Scientific Reports et plus spécifiquement axée sur les effets de la méditation sur le vieillissement et son triste corollaire qu’est le déclin cognitif, vient de verser une nouvelle et importante pièce au dossier ».
    Yann Verdo explique que « d’après les expériences menées depuis une quinzaine d’années sous la houlette de Christophe André à l’hôpital Sainte-Anne, où des patients dépressifs viennent effectuer des stages de méditation de 8 semaines et se soumettre avant et après à des batteries d’examens, il est acquis que la méditation a une vertu antidépressive certaine ».
    « Initier à la méditation une personne psychologiquement fragile quant à la dépression limite considérablement le risque de rechute, autant que si elle était maintenue sous antidépresseurs ; il a même été établi que méditer 20 minutes par jour permettrait à des personnes ayant déjà connu deux épisodes dépressifs majeurs de diviser par deux le risque d’en refaire un troisième », relève le journaliste.
    Il note en outre que « le déclin cognitif, qui peut dégénérer en démence, dont la forme principale reste la maladie d’Alzheimer, est accéléré par la dépression et les problèmes de sommeil, eux-mêmes favorisés par les émotions négatives et le stress. Méditer régulièrement aiderait-il les personnes âgées à mieux se prémunir contre ce cycle infernal ? ».
    Yann Verdo indique que « les chercheurs de la plate-forme d’imagerie biomédicale Cyceron de Caen ont recruté six méditants experts, âgés de 65 ans en moyenne et affichant entre 15.000 et 30.000 heures de pratique au compteur (le célèbre moine bouddhiste Matthieu Ricard était l’un d’entre eux). Et ils ont comparé, par imagerie, le cerveau de ces seniors passés maîtres dans l’art de «faire le vide» en eux avec ceux de personnes du même âge n’ayant jamais médité ».
    Le journaliste précise que « deux techniques d’imagerie ont été utilisées. L’IRM anatomique pour analyser la structure du cerveau en ses différentes aires, et la tomographie par émission de positons (TEP) pour observer son fonctionnement en temps réel, en mesurant la quantité de glucose (d’énergie) brûlée par les neurones ».
    Il constate que « les résultats sont éloquents. Il apparaît en effet que les «experts» ont conservé de plus grands volumes de matière grise (sur le plan structurel) et présentent un métabolisme du glucose plus élevé (sur le plan fonctionnel) dans des régions cérébrales qui sont justement celles qui déclinent le plus avec l’âge, et qui sont impliquées dans l’attention, la conscience des sensations et des signaux internes du corps, mais aussi le contrôle et la régulation des émotions ».
    Gaël Chételat souligne que « ces résultats montrent que la méditation permet chez ceux qui la pratiquent régulièrement de préserver des zones cérébrales spécifiquement visées par le déclin cognitif, ce qui suggère qu’elle réduit les risques de développer une maladie d’Alzheimer ou en recule l’âge d’apparition des premiers symptômes ».
    Yann Verdo poursuit : « Même si les mécanismes biologiques sous-jacents restent encore en grande partie à expliquer, il ne fait guère de doute que la méditation a bel et bien un effet protecteur contre le vieillissement cognitif. Et même contre le vieillissement en général, si l’on en croit d’autres recherches menées outre-Atlantique ».

    Les Echos, le 18 décembre 2017

    Laisser un commentaire →

Laisser un commentaire

Annuler la réponse

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Lire nos règles de confidentialité.   

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer