• La méditation à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale

    La méditation à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale

    Le psychiatre Christophe André est invité au Palais Bourbon ce mardi soir pour une conférence sur la pratique de la méditation.

    La méditation s’invite partout, à la maison, dans les transports, jusque dans les entreprises. Les directeurs d’école n’y sont pas réfractaires puisque la pleine conscience aiderait les enfants à mieux se concentrer. Même les députés songent à s’y mettre. En tout cas ce mardi 12 décembre, les députés seront invités à devenir observateurs de leur pensée au cours d’une initiation à la méditation dans l’enceinte du palais Bourbon. La présentation sera guidée par un de ses spécialistes les plus populaires en France, le psychiatre Christophe André.

    Pacôme Rupin (LREM) et Delphine Batho (PS), ancienne ministre de l’Ecologie, sont à l’origine de cette soirée un peu spéciale. Les deux adeptes de la méditation de pleine conscience espèrent bien convaincre leurs collègues de s’adonner à cette nouvelle routine en intégrant des séances de méditation dans l’agenda des parlementaires dès la rentrée de janvier. Une bonne résolution 2018 qui pourrait aider les députés à se sentir plus « zen », de l’avis des deux porte-drapeaux du projet.

    La présentation consacrée aux bienfaits de cette pratique au travers de la thématique « découvertes en neurosciences: l’impact positif de la méditation sur la santé et l’éducation » devrait achever de les convaincre. C’est en tout cas le souhait de Delphine Batho, interrogée par l’AFP : « Je considère que la vie politique ne peut se tenir à l’écart alors qu’il existe un engouement de la société et que les apports de la méditation sont corroborés par des études scientifiques », a-t-elle expliqué.

    UNE FORMATION AU PROTOCOLE MBSR POUR TOUS LES DÉPUTÉS

    Un point de vue partagé par Pacôme Rupin, qui connaît bien le sujet puisqu’il est diplômé de l’Université de Strasbourg en « méditation et neurosciences ». Celui-ci milite pour une formation des députés au protocole MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction ou « Réduction du stress basée sur la pleine conscience ») à destination de tous les députés et de leurs collaborateurs. « Les députés ont des vies très chargées, des responsabilités, la méditation est sans doute encore plus importante pour eux », ajoute-t-il à l’AFP.

    Top Santé le 12 décembre 2017     

     

    Laisser un commentaire →

Laisser un commentaire

Annuler la réponse

Photostream

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Lire nos règles de confidentialité.   

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer