• La sophrologie s’invite dans les grandes entreprises

    La sophrologie s’invite dans les grandes entreprises

    Montée du stress, pression des « open-spaces », difficulté de concentration, risque de burn out… Dans l’entreprise, les raisons de recourir à la sophrologie sont nombreuses, tant pour booster l’efficacité des salariés que pour assainir des situations parfois tendues, ou tout simplement apporter un peu de bien-être.

    La tendance est à la hausse, largement favorisée par la prévention des risques psycho-sociaux, qui impose aux employeurs de prendre les mesures nécessaires pour favoriser le travail dans de bonnes conditions. Analyse d’une tendance avec Catherine de Guglielmi, formatrice et sophrologue.

    Comment définir la sophrologie et pourquoi l’introduire dans l’entreprise ?

    Il s’agit d’une méthode psycho-corporelle basée sur des techniques de respiration combinées à des exercices de contraction et de décontraction musculaire qui aident l’individu à retrouver son équilibre. Elle offre d’excellents résultats et est accompagnée de visualisation d’images positives. Accessible à tous, la sophrologie permet aux salariés de regagner en confiance et en efficacité, de prendre du recul et de mieux résister au stress.

    Comment la sophrologie est-elle perçue dans l’entreprise ?

    Les DRH ne perçoivent pas toujours l’intérêt de la sophrologie dans l’entreprise, même s’ils sont conscients des bienfaits de la pratique sur l’individu. Les salariés sont quant à eux ouverts à cette pratique, sous condition toutefois que la politique de communication à leur intention, organisée avec la DRH ou le service communication, leur permette de comprendre comment elle se pratique et quels en sont les bienfaits. A noter que ce sont essentiellement les grands groupes qui proposent des séances de sophrologie, pour des raisons de coûts mais aussi de place, la pratique nécessitant une salle disponible pour réaliser ces exercices.

    Comment les séances se déroulent-elles ?

    Les séances se tiennent sous forme « d’ateliers de groupe » comptant au maximum une dizaine de personnes. Ces groupes peuvent être fermés -comptant toujours les mêmes participants – ou ouverts à tous. Chaque séance démarre par un temps d’échange et se poursuit par des exercices de relaxation dynamique suivis d’une visualisation d’images positives.

    Quel est le rôle des RH ?

    Il s’agit de définir avec les RH l’objectif visé afin d’établir un protocole adapté à la problématique, et qui rendra les participants autonomes dans leur pratique. Tout cela se fait avec l’accord et sous l’aval de la DRH ou via les comités d’entreprise. Un nombre de séances sera contractualisé, ainsi que leur fréquence. le rythme idéal étant une fois par semaine.

    Quels sont les résultats ?

    Au final, on perçoit une meilleure efficacité, une moindre fatigabilité, une baisse du stress, une meilleure gestion de ses émotions… Si les bénéfices de la sophrologie sont nombreux, les protocoles prévoient en général un minimum de 8 séances d’une heure pour atteindre l’objectif de façon optimale. A ce jour, les retours sont positifs, le taux de fréquentation est en hausse. Nos meilleurs ambassadeurs au sein de l’entreprise sont les salariés eux-mêmes.

    Par Frédérique Guénot →

    Laisser un commentaire →

Laisser un commentaire

Annuler la réponse